14 CONSEILS POUR DEVENIR VEGAN

Devenir vegan (prononcer vé-gane) peut sembler compliqué, surtout lorsqu’on est seul parmi notre entourage à faire la transition. Heureusement, le mode de vie vegan devient de plus en plus courant et il est donc de plus en plus facile de trouver des informations, recettes et conseils utiles pour nous aider pour faire la transition.

En quatre ans de véganisme, j’ai pu expérimenter un certain nombre de situations qui m’ont beaucoup appris sur moi-même et sur la façon dont les personnes qui ne sont pas vegan voient ce mode de vie.


Voici 14 conseils qui me semblent fondamentaux et qui, je l’espère, vous seront utiles si vous vous lancez dans la merveilleuse aventure du véganisme.

1. POURQUOI VOULEZ-VOUS DEVENIR VEGAN ?

Pourquoi voulez-vous devenir vegan ? Pour votre santé ? Pour les animaux ? Pour la planète ?

Connaître la ou les raisons vous permettra de ne pas abandonner pendant la transition. Cela vous aidera aussi à vous concentrer sur ce que vous gagnez à devenir vegan, au lieu de penser à ce que vous perdez. Par exemple, au lieu de penser à ce repas que vous ne “pouvez” plus manger, vous penserez à la santé que vous gagnez, à la planète que vous aidez à préserver et vous aurez l’esprit tranquille en sachant qu’aucun animal n’a été tué pour vous permettre de manger.

2. OUBLIEZ LES IDÉES PRÉCONÇUES

Si vous avez des idées préconçues sur le véganisme, oubliez-les. Ayez l’esprit ouvert. Ce n’est pas un mode de vie pour les riches, les plats ne sont pas fades, vous n’allez pas mourir d’une carence en protéine et vous n’allez pas perdre vos muscles, vos dents ni vos cheveux. Si vous partez avec la tête remplie d’idées négatives, vous allez voir ce changement comme une punition alors que c’est tout le contraire.

En devenant vegan, vous faites le choix de prendre soin de votre corps, d’épargner des vies innocentes et de préserver notre belle planète.

3. INFORMEZ-VOUS

C’est sûrement le conseil le plus important. Faites des recherches sur internet, regardez des documentaires, des vidéos, des reportages, lisez des études, des livres, bref, informez-vous sur le sujet. Vous serez surpris de la quantité de choses que vous apprendrez et cela vous donnera envie de continuer.

Plus vous serez informé sur le sujet, plus vous serez en mesure de répondre aux questions qui vous seront posées par votre entourage. Et croyez-moi, parfois il vaut mieux être bien préparé ! Vous allez devoir faire face à bon nombre de remarques, critiques et questions plus ou moins bienveillantes. Sans oublier les fameux “conseils” que vous donneront ceux qui deviendront médecins, diététiciens et que sais-je, dès qu’ils apprendront votre véganisme. 😉

Pour l’avoir vécu, surtout au début, je sais à quel point c’est frustrant d’être convaincu du bien-fondé de notre choix mais de ne pas avoir assez de connaissances pour l’expliquer aux autres et bien répondre à leurs questions. Informez-vous, donc, vous serez plus à même de défendre votre décision et, qui sait, vous donnerez peut-être envie à votre entourage de vous suivre.

4. AMUSEZ-VOUS

C’est tout un nouveau monde qui s’offre à vous, alors amusez-vous ! Essayez des nouvelles recettes, testez des nouveaux produits, soyez curieux. Aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, devenir vegan est plus facile que jamais. Google, YouTube, Pinterest et Instagram regorgent d’idées, de conseils et d’informations qui vous aideront à faire la transition.

Pour l’alimentation, sachez que n’importe quel plat peut-être réalisé en version végétalienne. Oui, n’importe lequel. Burger, cassoulet, hachis parmentier, fondue, paëlla, lasagnes, pad thai, spaghetti à la bolognaise, tartiflette, gratin dauphinois… Mais aussi, pour les desserts, mousse au chocolat, tarte au citron meringuée, île flottante, pancakes, brownies, cookies, millefeuille, profiterolles, fondant au chocolat, donuts au chocolat, donuts aux myrtilles et beurre de cacahuète, cheesecake, flan, bref, la liste est sans fin. Vous n’aurez aucun mal à végétaliser vos recettes préférées.

Mais, si vous n’en avez pas envie, ne vous sentez-pas obligé(e) de recréer en version végétale les plats dont vous aviez l’habitude. Souvenez-vous que manger végétalien ne doit pas être compliqué. Un de mes repas préférés consiste à faire cuire des patates douces entières au four et, une fois cuites, à les garnir de guacamole, de maïs, d’un peu de roquette et de quelques brins de persil. Ce qui me plaît dans ce mode de vie, c’est que tout est plus simple.

5. N'AYEZ PAS PEUR DE FAIRE DES ERREURS

Si le chemin vers le véganisme est une ligne droite pour certains, pour d’autres il ressemble plutôt à une sorte de zigzag. C’est normal, le changement que vous êtes en train de faire est considérable. Vous apprenez à manger, à vous habiller et à consommer différemment de ce que vous l’avez fait votre vie entière !

Il m’est arrivé plusieurs fois, dont une récemment, de manger quelque chose et de me rendre compte seulement après qu’il y avait des œufs dedans, alors que la personne qui avait cuisiné savait que je n’en mangeais pas. C’est très frustrant sur le moment mais malheureusement vous n’y pouvez plus rien une fois que c’est fait, alors redoublez d’attention pour vous éviter ce genre de situations.

Apprenez de vos erreurs, relevez-vous et continuez d’avancer. Ce que vous faites est déjà énorme.

6. MANGEZ ASSEZ ET FAITES-VOUS PLAISIR

Très souvent, les personnes qui changent leur alimentation pour une alimentation végétale ne mangent pas assez. Gardez en tête que les aliments végétaux sont plus faibles en calories pour un volume plus élevé ; vous devrez donc manger en plus grande quantité pour un même apport calorique. Si vous ne mangez pas assez, il y a de fortes chances pour que vous ayez des envies d’aliments dont vous aviez l’habitude, surtout au début de votre transition.

C’est un mode de vie d’abondance, pas de restriction. Vous allez découvrir des fruits, des légumes et des plats dont vous ne connaissiez même pas l’existence ou que vous n’aviez jamais osé goûter. Si cela vous aide, profitez des nombreuses alternatives végétales à la viande et aux produits laiters disponibles dans n’importe quel supermarché.

7. VIDEZ VOS PLACARDS

Si vous décidez de devenir vegan, les produits animaux n’ont plus leur place chez vous ; ils risqueraient de vous tenter, surtout au début. Si vous vivez avec d’autres personnes qui, elles, ne font pas la transition, vous pouvez peut-être vous réserver un endroit de la cuisine avec vos produits. Pour certains, vous serez tentés à la moindre odeur d’un plat dont vous aviez l’habitude. Pour d’autres ce sera beaucoup plus facile car, dès le début, vous ne considérerez plus les produits animaux comme de la nourriture et vous n’aurez donc pas envie d’en manger, tout simplement.

Quant aux vêtements (cuir, laine, fourrure, soie, duvet) et cosmétiques non vegan, c’est-à-dire, pour ces derniers, qui ont été testés sur les animaux, c’est à vous de voir si vous souhaitez les jeter ou bien les utiliser jusqu’à ce qu’ils soient immettables (pour les vêtements) ou vides (pour les cosmétiques). Lors de vos prochains achats, tournez-vous vers des marques éthiques.

8. REMPLISSEZ VOS PLACARDS

Maintenant que vous avez éliminé tous les produits animaux de votre cuisine et que vos placards sont prêts pour un nouveau départ, faites le plein de fruits, de légumes et de produits secs comme :

  • riz
  • quinoa
  • flocons d’avoine
  • lentilles vertes et corail
  • pois cassés
  • haricots rouges et azukis
  • pois chiches
  • noix, noisettes, noix de cajou
  • graines de chia

Avoir un stock de produits sains et nourrissants chez vous, vous facilitera grandement les choses. 

9. ENTOUREZ-VOUS DES BONNES PERSONNES

Entourez-vous de personnes qui partagent votre vision ou, si ce n’est pas le cas, qui supportent votre décision et vous encouragent. Les réseaux sociaux sont une plateforme merveilleuse pour rencontrer des personnes qui partagent nos valeurs. Si vous n’avez pas la chance d’avoir des proches qui partagent votre mode de vie, vous pouvez interagir avec des personnes vegan sur Instagram ; qui sait, vous vous ferez peut-être même des amis “dans la vraie vie” !

10. PRENEZ LE TEMPS QU'IL VOUS FAUT

Vegan, sans gluten, sans sucre, minimaliste, zéro dechet… Vous n’avez pas à tout faire d’un coup si c’est trop pour vous, ou si vous n’en avez tout simplement pas envie. Certaines personnes sont “tout ou rien” et j’en fais partie, mais le risque c’est d’avoir les yeux plus gros que le ventre et de faire une indigestion. Si vous sentez que c’est la bonne chose à faire pour vous, alors foncez. Sinon, ne vous mettez pas la pression. Vous êtes au début d’un voyage magnifique et vous allez en apprendre plus sur les modes de vie alternatifs en chemin.

Pas de stress, allez-y à votre rythme.

11. COMPLÉMENTEZ-VOUS EN VITAMINE B12

Il est fortement recommandé de se complémenter en vitamine B12. Le mode de vie vegan est un des plus sains et ses bénéfices ne sont plus à prouver, toutefois il est pratiquement impossible d’obtenir assez de vitamine B12 grâce à l’alimentation seule.

Pour les compléments oraux, la dose recommandée, selon la communauté scientifique vegan internationale, est de : 10 microgrammes une fois par jour ou 2000 microgrammes une fois par semaine. Personnellement, j’utilise cette marque depuis que je suis vegan.

12. PARTAGEZ LE MESSAGE AVEC BIENVEILLANCE

Selon moi, le meilleur moyen pour partager le message serait de vivre en exemple. Faites votre chemin, répondez aux questions avec passion et bienveillance si les personnes autour de vous vous en posent, mais ne forcez personne à devenir vegan. Quand on cherche à convaincre quelqu’un, on obtient seulement de la résistance. Votre entourage verra à quel point ce mode de vie vous rend heureux(se) et en bonne santé, et c’est cela qui lui donnera ou non envie d’essayer.

13. FAITES UNE PRISE DE SANG AVANT DE TRANSITIONNER

C’est optionnel, mais faire une prise de sang avant de changer d’alimentation et une autre au bout de 6 mois ou 1 an vous permettra de vous rassurer et de vérifier que tout va bien. Si vous avez des problèmes de cholestérol ou de pression artérielle, vous serez peut-être surpris(e) de voir une amélioration.

Dans d’autres cas, il se peut qu’une carence se soit développée. Pas de panique, vous avez peut-être simplement minimisé l’importance d’une catégorie d’aliments, comme les légumineuses et les légumes verts pour le fer, par exemple. Souvenez-vous qu’il n’y a aucune raison d’être carencé en ayant une alimentation végétalienne équilibrée et riche en aliments entiers et non transformés comme les fruits, les légumes, les céréales complètes, les légumineuses et les oléagineux.

14. TROUVEZ CE QUI VOUS CONVIENT

Un autre conseil très important est d’expérimenter et de trouver ce qui vous convient. Évitez de suivre à la lettre les recommandations de personnes que vous ne connaissez pas, car la meilleure alimentation est celle qui vous convient. Que vous décidiez de manger sans gluten, sans sucre raffiné, sans huile, cru, cuit ou un mélange de tout cela, faites-le parce que cela vous fait vous sentir bien.

QUEL CONSEIL DONNERIEZ-VOUS À QUELQU'UN QUI SOUHAITE DEVENIR VEGAN ?